CORONAVIRUS : SAUVER OU PERIR

Et si la proposition de la Vie, dans sa manifestation troublée, était d’accueillir un temps de pause salvateur et décisif, pour notre plus grand bien à tous ? Un temps de connexion à Soi pour ressentir ce qui est bon pour soi, pour se préparer à quelque chose de plus grand, de plus juste, de plus aimant, de plus vibrant, de plus joyeux ?

Durant cette quarantaine, nous avons l’opportunité de lâcher toutes nos résistances pour mettre en avant notre Âme, notre Être intérieur, pour écouter sa guidance, être présent à soi et à ceux que nous aimons, ici et maintenant, et révéler ainsi dans chacune de nos expériences, dans chacune de ces secondes particulières, une qualité de présence exceptionnelle.

Crise du coronavirus

L’heure est à l’ouverture, à Soi, à l’Autre, à accepter que l’ancien soi se dérobe pour laisser place au renouveau, à la renaissance d’un printemps pas comme les autres… en faisant mourir l’ancien homme en soi pour renaître à soi-même. Ecouter le chant de l’ombre ou la mélodie de la lumière, choisir le repli ou l’empathie, préférer une aube lumineuse à une nuit de tonnerre, sauver notre âme ou périr.

Descendons au coeur de notre être et entendons l’élan de la vie ! Le flux de l’énergie est suffisamment puissant pour nous aider à nous reconnecter à notre vrai Moi. Choisissons de nourrir l’Amour, honorons notre corps, notre Terre nourricière et l’Humanité tout entière, rayonnons avec tout ce que nous avons cultivé à l’intérieur de nous. Il est temps d’accepter la Vie dans son impermanence constante, telle une danse perpétuelle entraînant ses joies, ses souffrances, ses doutes, ses espoirs, car c’est ainsi que nous la traversons avec sérénité. Redécouvrons sa magie et sa puissance, notre unité avec Elle, avec l’Univers, avec la planète Terre, avec les Animaux, avec les Étoiles et le Soleil. Par les vagues successives de Lumière qui nous inondent, nous pouvons vivre en conscience cette incarnation comme une véritable initiation, une éclosion, un passage vers un nouvel état d’être. 

Nous sommes dans le temps du carême, cette période de 40 jours qui précède le jour de Pâques, qui signifie « passage » en hébreu, soit résurrection et je perçois l’arrivée du coronavirus comme un message puissant de transformation. C’est un temps fort de jeûne et de conversion, d’apprentissage et d’intégration aussi, qui symbolise les étapes de préparation à l’éveil ainsi qu’à de nouveaux commencements, rappelant les 40 jours que Jésus a passés dans le désert, avant la résurrection.

Pour savoir qui l’on est véritablement, il faut donc mourir puis renaître, et apprendre à s’aimer ainsi, totalement nu.

Les expériences difficiles sont l’occasion de prendre conscience de notre incapacité à écouter les élans de notre coeur, là où nous nous sommes enfermés dans la prison de nos peurs. La peur est le contraire de l’amour. Or, si l’on n’écoute pas son coeur, on se perd soi-même de vue et l’on ne peut suivre son intuition, son inspiration, dans une totale liberté d’être, spontanée et authentique. Conscientisons les moments passés ensemble, quittons la peur pour nous émerveiller devant la nature humaine, soyons Amour, le reste est superflu ! On s’identifie souvent à sa pensée, on s’accroche à son apparence, on existe à travers son métier, on valorise le matériel que l’on possède, alors que l’Essentiel se trouve en soi, dans son Coeur. 

Transformation spirituelle de soi

Suivre son coeur, c’est aller au-delà de ses appréhensions, entendre une aspiration à aimer plus grande que les obstacles qui jonchent notre route, pour aller vers l’Autre, dans le don et la confiance. L’Amour est la vérité ultime, au-delà de tout sujet ou de tout objet. 

Pour nous éveiller à notre Présence Intérieure, à notre Je Suis, en recevant la Lumière et en nous illuminant de tout ce que nous intégrons, nous devons créer le Nouveau qui commence d’abord par nous, individuellement avec notre Moi Supérieur, ensemencé dans notre glande pinéale (notre 6ème Chakra & Troisième oeil) et notre cœur, notre Temple intérieur. Prenons comme une aubaine ce temps de ralentissement durant lequel, pour intégrer au niveau de nos cellules et de notre ADN nos nouveaux apprentissages, il nous faudra justement du calme, faire le vide et nous aligner sur notre Féminin intérieur, être à l’écoute de nous-même pour recevoir la Lumière et l’Amour sous forme d’idées, de messages, d’images, de symboles, d’intuitions, d’inspirations qui vont nous guider sur notre chemin d’élévation. Viendra ensuite le temps de l’alignement à notre Masculin intérieur, celui de la concrétisation, de la manifestation et de la matérialisation. Lieu de notre créativité, c’est la troisième porte, celle de notre chakra Sacré où sont nos énergies de création et notre force créatrice pour incarner, ancrer l’Amour, la Lumière et la Joie dans la Matière et autour de nous.

Vivre et être incarné, c’est-à-dire réunir le Ciel et la Terre en Soi pour rayonner et diffuser le meilleur de soi tel un soleil lumineux ouvre à la Générosité, à la Fraternité, à la Bienveillance, à l’accueil de l’autre comme son Frère, à l’Amour inconditionnel. Réveiller notre Lumière, l’accueillir en son Coeur Sacré aide les autres à reconnaitre la Lumière qu’ils portent en eux et à s’éveiller à leur tour, dans le Partage et la Générosité. Il s’agit de se dire Oui, pour ensuite aimer l’Autre, inconditionnellement, y compris dans les moments difficiles, dans une Fraternité indestructible. L’accueillir tel qu’il est, sans jugement, sans crainte, sans peur, aller vers Lui tel qu’il se propose, différent et complémentaire et être en lien, simplement. 

Nous portons tous en nous une beauté extraordinaire, une essence, une forme de divinité. L’Amour est l’essence, la substance de l’univers. Cultivons l’Espérance, rassemblons-nous autour de valeurs et de projets communs, pour nous soutenir, pour nous sentir connectés, accompagnés, porteurs d’une énergie supérieure à la nôtre, commune à tous, qui se déploie et nous remplit. Nous sommes tous issus d’une même Source et tout être reçoit la Lumière du même Soleil.

Tel un colibri, apportons notre goutte d’eau et transformons-nous intérieurement pour participer à l’éveil du monde. C’est en nous connectant au Grand Tout, à la Vie elle-même, aux autres êtres de Lumière que, plus jamais, nous ne nous sentirons seuls. Retrouvons ce lien profond et ample à la réalité, cette acceptation, ce contentement et ce plaisir de la simplicité, hors du cadre étroit où nous l’enfermons en voulant toujours tout contrôler. Osons être authentiques avec nos frères et nos sœurs, montrons-nous tels que nus sommes, sans masque, avec tout notre cœur, en intimité, dans une union sacrée.

Comme l’Amour, le Sacré est partout, inscrit au coeur de l’Univers. Là où l’Amour nous ouvre et nous réchauffe, le Sacré nous arrête par sa splendeur, et les deux unis nous permettent de retrouver les liens qui nous libèrent. N’oublions jamais qu’en aidant les autres, nous nous aidons nous-mêmes, car verser son Unité dans l’Ensemble, c’est bien là le vrai sens de l’Universalité.

Ce temps de quarantaine, de carême, ne sera véritablement conversion que si nous allons jusqu’à l’accueil du pardon de Dieu, dans le sacrement de réconciliation, signe de son Amour infini pour nous. Le Créateur offre généreusement son pardon à tout homme de bonne volonté, car sa Bonté est plus grande que notre Coeur. Demandons-Lui pardon, à nous-mêmes qui sommes son Temple ainsi qu’à l’Univers, puis à notre Terre, si accueillante, dont nous avons tant gâché les ressources fabuleuses qu’elles nous a généreusement offertes. Pardonnons-nous, même si certains ont traversé « la nuit noire de l’âme », comme le décrivait St Jean de la Croix, afin de faire rejaillir la Source de Vie. Je crois en la puissance réconciliatrice du pardon, cette douche du coeur qui permet la résurrection de l’Amour et la guérison des blessures. (R)éveillons-nous et contribuons ensemble à l’avènement d’un monde plus juste, en trouvant l’interaction la plus harmonieuse entre toutes les différentes parts de notre écosystème, toutes ces formes de vie avec lesquelles nous devons commencer à vivre et non pas coexister avec une position de supériorité. 

Mais pour déclencher quelque chose, il faut se mettre en route, nourrir le mouvement universel et construire l’espoir jour après jour. Plantons des graines de Paix et d’Amour qui fleuriront en ce nouveau printemps dans l’esprit des uns et des autres, en commençant par nous changer nous-mêmes et en posant un regard confiant sur l’Autre pour que sa foi puisse se manifester. J’ai foi en l’Homme car, finalement, au fond de nous, la Paix, la Joie et l’Amour nous précèdent. Chaque Coeur, aussi farouche soit-il, porte en lui une générosité, une compassion et une volonté de s’ouvrir au monde qui peut le rendre audacieux, l’amener à trouver sa place, à incarner ses valeurs et à s’harmoniser avec les exigences du monde. 

Aller chercher sa lumière intérieure

L’extinction du coronavirus et de toute crise majeure se passe en nous, à travers la conscientisation de notre niveau de responsabilité mais aussi de nos convictions, de nos actions et de nos tentatives d’incarner une vision plus grande de ce qu’est l’être humain. Prenons conscience de notre appartenance  à l’Univers en expansion et acceptons notre part Divine.

Nous n’avons pas à faire mais bien à Être, à nourrir notre âme durant ce temps d’introspection et à être réceptif à la Parole Divine.

Libre à chacun de mettre en œuvre cette admirable Alchimie intérieure de lui-même, ce nouvel état vibratoire qui nous offre la Lumière pour rayonner et incarner le Monde Nouveau que nous portons tous en nous. 

Dans l’Amour, l’Espérance, la Lumière et la Fraternité au service de notre Nouvelle Terre, je vous souhaite la formidable aventure d’être vous-même !

N’hésitez pas, si vous en ressentez le besoin ou l’envie, à laisser un commentaire ci-dessous, je me ferai un plaisir de vous répondre. Prenez bien soin de vous et de ceux que vous aimez !

Cet article a 2 commentaires

  1. Une période néfaste et involontaire réduit a l’exil interne de notre chez soi ! Malgré tout, de belles ames comme toi Marie-Claire continuent a nous éclairer mais surtout nous élever bien plus haut des effets d’impuissance que l’on doit subir. Merci a toi pour toujours

    1. Merci pour ton commentaire, George !
      Je ne ressens pas cette période inédite comme une réduction à l’exil mais plutôt, selon moi, comme une opportunité à aller vers plus de Lumière et d’Amour Imagine quelques instants que ce soit un cadeau qui te permette de te connecter à ton âme et de réfléchir à qui tu veux être pour les prochaines décennies… Non seulement tu ne subiras pas ce confinement, mais tu seras pleinement acteur du Nouveau Monde. Prends soin de toi Georges !

Laisser un commentaire

Fermer le menu